• Île-de-France (grande couronne)
  • Description des Zus de la région (rapport de l'Onzus 2013).

  • Télécharger le fichier
  • Île-de-France (Paris et petite couronne)
  • Description des Zus de la région (rapport de l'Onzus 2013).

  • Télécharger le fichier

Les Zus franciliennes : un paysage contrasté
Insee
mai 2011.


L’Ile-de-France compte 157 zones urbaines sensibles. Les 1,3 million de personnes habitant ces territoires prioritaires de la politique de la ville rencontrent des difficultés importantes. Ces territoires connaissent cependant des réalités diverses. Cinq groupes homogènes de Zus ont été identifiés à partir des caractéristiques en termes de revenu, d’insertion professionnelle ou de couverture sociale de leurs habitants. En particulier, deux d’entre eux rassemblent les Zus les plus en difficulté. Ils regroupent plus de 56 % de la population francilienne vivant en Zus.
 

Accéder au document


------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------

Regard sur... l'année économique et sociale 2009
Accélération de la croissance démographique régionale
Insee
juin 2010.


 

Accéder au document


------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------

Regard sur... l'année économique et sociale 2006
Fortes disparités de revenus entre les zones urbaines sensibles
Insee
juin 2007.

 

Les 157 zones urbaines sensibles (ZUS) d'Ile-de-France ont des tailles et des profils divers. Une analyse, menée à partir de plusieurs indicateurs, a néanmoins permis de classer les ZUS en six groupes. Trois groupes comprennent des ZUS très défavorisées où vit la moitié de la population des ZUS franciliennes. Les trois autres groupes connaissent des conditions économiques moins défavorables. Les indicateurs de pauvreté du dernier groupe sont proches de ceux de la région. Au 31 décembre 2005, 123 100 demandeurs d'emploi dans les ZUS franciliennes sont inscrits à l'ANPE, soit 17 % des demandeurs d'emploi de la région. Ce nombre est en repli de 6 % par rapport à 2005. Le nombre de demandeurs d'emploi allocataires du RMI augmente de 4 % dans les ZUS, comme dans le reste de la région.


 

Accéder au document


------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------

Les zones urbaines sensibles franciliennes : des réalités diverses
Insee
Août 2006.

 

Les 157 Zones Urbaines Sensibles franciliennes abritent 1,3 million de personnes. Ces territoires de la politique de la ville, s’ils sont tous touchés par la précarité sociale, présentent pourtant des réalités diverses. Leurs caractéristiques ont permis de les classer en six groupes homogènes, dont trois sont particulièrement défavorisés. Ces derniers comprennent la moitié de la population habitant en ZUS.


 

Accéder au document


------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------

Regard sur... l'année économique et sociale 2005
Davantage de demandeurs d'emploi allocataires du RMI
Insee
juin 2006.

 

Parmi les 717 Zones Urbaines Sensibles (ZUS) de métropole, 157 sont situées enIle-de-France. La loi Borloo d'orientation et de programmation pour la ville confirme les ZUS comme les territoires prioritaires pour la politique de la ville. Au 31 décembre 2004, 17 % des demandeurs d'emploi inscrits à l'ANPE de la région habitent dans ces quartiers qui ne regroupent que 12% de la population francilienne. La progression du nombre de demandeurs d'emploi observée dans les ZUS entre 2003 et 2004 est proche de celle de la région (respectivement +2,4 % et +2,1 %). Les effectifs de demandeurs d'emploi ayant au minimum Bac+2 progressent de 3 % dans les ZUS, alors qu'ils baissent de 0,8 % dans la région. Le nombre de demandeurs d'emploi allocataires du RMI augmente de 10 % dans les ZUS comme dans le reste de la région. Cette situation s'explique par la baisse du nombre de demandeurs d'emploi indemnisés (-3,4% pour les ZUS, -3,9 % pour l'Ile-de-France).


 

Accéder au document


------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------

Regard sur... l'année économique et sociale 2004
Zus : les demandes d’emploi continuent d’augmenter, mais plus faiblement que dans la région
Insee
juin 2005.

 

Parmi les 717 ZUS de métropole, 157 sont situées en Ile-de-France. La population résidant dans les ZUS est plus exposée au risque de chômage. En 2003, 17 % des demandeurs d'emploi immédiatement disponibles inscrits à l'ANPE de la région habitent dans ces quartiers qui ne regroupent que 12 % de la population francilienne. Toutefois, entre 2002 et 2003, la progression des effectifs de demandeurs d'emploi est plus faible dans les ZUS que dans la région (+ 4,8 % contre + 8 %).
 


 

Accéder au document


------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------

Un déficit d'emploi en zone franche urbaine
Insee
avril 2004.

 

En 1997, 37 000 emplois sont offerts dans les zones franches urbaines d'Ile-de-France. Dans ces quartiers, on compte un emploi pour deux actifs occupés résidents. En outre, ces emplois sont en général plus qualifiés que ne le sont les résidents. L'emploi en ZFU se caractérise surtout par une part importante des emplois publics (plus de 40 %). En moyenne, un emploi sur quatre est occupé par un habitant du quartier.
 


 

Accéder au document


------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------

Un logement social sur quatre est situé en Zus
Insee
novembre - décembre 2003.


Les zones urbaines sensibles d'Ile-de-France concentrent un dixième du parc des logement sociaux. Restée stable dans les années 1990, l'offre sociale dans ces quartiers se caractérise par assez peu de grands logements et plus de logements inoccupés. En revanche, la mobilité n'y est pas plus forte qu'ailleurs. Les Zus situées au centre de la région offrent nettement moins de grands logements que celles qui se trouvent en périphérie.
 

Accéder au document


------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------

Les zones urbaines sensibles en Ile-de-France en 1999
Insee
décembre 2001.


Accéder au document


------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------